La revue de l’Institut Polytechnique de Paris s’est entretenue avec Pierre-Yves Oudeyer, directeur du laboratoire de recherche FLOWERS de l'Ensta Paris (IP Paris) et Inria (Bordeaux). 

 

Pierre-Yves Oudeyer explique que la curiosité est au cœur de ses travaux de recherche et que les mécanismes de la curiosité « permettent un apprentissage autonome ». En effet, dans le domaine de l’éducation, l’absence de motivation est un facteurs d’échec scolaire. Les dimensions motivationnelles incitent les enfants à persévérer et à faire des efforts ». Il s’agit donc de proposer à chaque enfant une série d’exercices qui optimise à la fois son apprentissage et sa motivation. 

 

Les algorithmes que développent Pierre-Yves Oudeyer et son équipes’adaptent à chaque élève et lui « proposent des séries d’exercices motivants selon leurs profils ». Ces algorithmes sont notamment développés dans le cadre du projet Adaptiv’Math, qui s’inscrit dans le cadre du P2IA (Partenariat d’Innovation et d’Intelligence Artificielle), afin de « transférer cette approche dans un système numérique éducatif destiné à être utilisé à grande échelle pour tous les élèves du cycle 2 dans les écoles primaires de France ». 

 

Le projet Adaptiv’Math repose sur ces recherches récentes en sciences cognitives pour les mathématiques. Coconstruit par des enseignants et des chercheurs, il consiste à proposer aux élèves un parcours individualisé, grâce à l’intelligence artificielle. L’objectif de cette ressource est de permettre à chaque élève de consolider progressivement et à son rythme les savoir fondamentaux et d’apporter aux enseignants les outils et les informations nécessaires à la mise en place d’une pédagogie différenciée. 

 

Pour en savoir plus sur l’Intelligence Artificielle et sur le projet Adaptiv’Mathcliquez ici ou suivez-nous sur @twitter !